M is For Magic

La compagnie

Un peu d'histoire

Impulsé en novembre 2013 par Maëlle Mietton, comédienne et metteuse en scène, la compagnie commence à prendre forme autour de ses propositions artistiques.

À la suite d’une commande d’une petite municipalité de l’Ardèche, elle tente une performance collective en adaptant un conte et propose une expérience interactive où le public est invité et guidé grâce à un lexique de gestes et de sons à faire vivre l’histoire et à la raconter avec la comédienne. Le plaisir commun et la fertilité des échanges marquent cette expérience et l’incite à poursuivre dans une voie créatrice et interactive avec la localité, riche en transmissions. C’est ainsi que des groupes d’enfants s’initient au théâtre à l’occasion de stages proposés autour de textes adaptés à l’enfance, et les collectivités locales désireuses de favoriser un accès aux activités artistiques et culturelles au plus grand nombre la sollicite pour des représentations et des projets pédagogiques dans les écoles.

À la faveur de ces nouvelles collaborations allant des structures éducatives aux structures sociales et médico-sociales du territoire, il apparaît clairement que créer, transmettre, questionner les espaces, les temporalités et les langages ensemble, forment la base des liens qui seront au cœur des recherches artistiques de la compagnie. C’est pourquoi elle s’investit à la recherche sur la localité des personnes désireuses de s’engager sur ce terrain de réflexions.

Portraits

Converser avec le temps

Relayer les écritures théâtrales d’aujourd’hui et sonder les anciens récits. Tirer les fils entre nos quêtes individuelles et nos ressentis collectifs, pour voyager entre réalité et subjectivité. L’humanité se profile, singulière et collective et c’est en puisant dans son infinitude que nous alimentons les recherches de la compagnie. A ces fins, nous chérissons différents procédés et nous mobilisons plusieurs champs d’expressions. 

Le théâtre est l’art que nous privilégions : nous plaçons l’acteur au cœur de notre processus en nous appuyant solidement sur sa formation. Prêts à ressentir le temps, nous entrainons rouages et articulations, nous coordonnons sens et mouvements, pour servir le récit, et sa narration.

Raconter… que raconter et comment le raconter ? Nous suivons les traces de cette question et sous les premiers pas de la compagnie résonnent contes, théâtre d’ombres, scénographie, lumières, sons, lectures, performance et transmissions.